Guide de survie pendant les fêtes

les-fetes

 

Cette période de fêtes peut être difficile à vivre car nos bébés sont souvent très « tendus » par le changement de contexte ou par le nombre important de personnes qui les sollicitent.
Et lorsqu’un bébé allaité est tendu, très souvent il tète encore et encore et encore… Ce qui peut être très étonnant pour notre entourage qui n’a pas forcément reçu de bonnes informations sur l’allaitement.

Donc surtout, essayez de rester zen, écoutez-vous et écoutez votre bébé : il sait ce qu’il fait.

Mais si vous ressentez malgré tout le besoin de vous justifier ou simplement d’expliquer, vous pouvez sortir ce petit document INPES, le Guide de l’allaitement maternel (de notre ministère de la santé) : c’est un document officiel et tout y est très clair.

Il indique notamment que l’allaitement se fait à la demande, (même si elle peut être parfois très fréquente en période « de pointe »), aussi longtemps que le souhaite la mère. Qu’il n’est donc pas anormal d’allaiter plus de 6 mois, les recommandations officielles évoquant même deux années d’allaitement, « voir d’avantage ».
A ce sujet, vous pourrez également préciser qu’avant l’invention du biberon (il n’y a que 150 ans), la plupart des femmes allaitaient leur bébé jusqu’au sevrage naturel, que c’est encore le cas dans de nombreux pays et que vous êtes donc tout à fait dans la norme .

Comme indiqué dans le livret, vous pourrez expliquer que c’est le fait d’avoir un enfant qui fatigue, et pas le fait de l’allaiter. Qu’il n’est pas possible de manquer de lait une fois l’allaitement démarré, qu’il n’y a pas de problème « à partir du moment où l’enfant tète de façon fréquente et « efficace », car c’est la succion du bébé qui entretient la fabrication du lait » d’où l’importance d’allaiter à la demande.
Enfin concernant la prise d’alcool pendant l’allaitement, voici le résumé et les références des dernières études à ce sujet pour prendre votre décision (merci à lll France).

Et surtout très bonnes fêtes à vous !

Publicités

2 réponses à “Guide de survie pendant les fêtes

  1. Ah les remarques… je commence à en rigoler (3 ème enfant, 3 ème allaitement) mais j’avoue que pour ma première, j’étais parfois gênée. Aujourd’hui je réponds avec humour (ou j’ignore selon l’interlocuteur.trice).

    J'aime

  2. Un exemple pour illustrer : dans la famille avec ma fille de 10 mois. « Ah mais tu l’allaite encoooore? Mais jusqu’à quand ça va durer? » Moi: « oh jusqu’à ses 18 ans environ ». Et on me fiche la paix et personne n’est vexé. L’année d’après, on félicite la même fille qui boit correctement au bol et est autonome, alors que son cousin d’un an de plus prend encore un biberon. J’ai pas fait de commentaire, mais ca parlait tout seul ! 😉 (Et fallait pas me chauffer…)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s